Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d´Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d´Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m´envoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d´accueil de mon site - OUVRE UNE NOUVELLE FENÊTRE)
Franz SCHMIDT, Portrait fait par l'Atelier Pietzner&Fayer, Vienne, date inconnue, Cliquer sur la photo pour une vue agrandie
Friedrich WÜHRER, photographe, date et lieu inconnus, D.R., Cliquer sur la photo pour une vue agrandie
Jan KOETSIER, une photo citée de la page http://donemus.nl/jan-koetsier/, Cliquer sur la photo pour voir l'original et une courte biographie
Jan KOETSIER avec Igor STRAWINSKY et Eugen JOCHUM en 1957, une photo citée de la page http://www.jan-koetsier.de/bio_lang.php, Cliquer sur la photo pour voir l'original et une biographie détaillée

Franz SCHMIDT
Concerto pour la main gauche en mi-bémol majeur
révision pour deux mains de Friedrich WÜHRER
Friedrich WÜHRER, piano
Bamberger Symphoniker
Jan KOETSIER, 1968

Paul WITTGENSTEIN en 1935, date, lieu et photographe inconnus, D.R.

Peu avant la première infructueuse de son opéra «Fredigundis» (Berlin, 19 décembre 1922), Franz SCHMIDT reçut une commande du richissime Paul WITTGENSTEIN afin de lui écrire une oeuvre pour la main gauche. Ce furent les Variations Concertantes sur un thème de Beethoven pour piano et orchestre; très satisfait, Wittgenstein lui passa ensuite plusieurs commandes: c'est ainsi que virent le jour cinq autres oeuvres pour la main gauche, le quintette pour piano et quatuor à cordes en sol majeur (1926), le quintette pour piano, clarinette et trio à cordes (1932), le concerto pour piano en mi bémol majeur (1934) et en 1938 le quintette pour piano, clarinette et trio à cordes en la majeur ainsi que la Toccata en ré mineur.

Pour ses 60 ans, Franz Schmidt fut nommé Membre d'honneur de l'Orchestre Philharmonique de Vienne, dont il avait été le premier violoncelle jusqu'en 1911. Pour l'honorer, le 6e concert d'abonnement de la saison 1934-1935 fut entièrement consacré à ses oeuvres, et sa direction fut confiée au compositeur. Dans une lettre à Erwin Dengler, violoniste de l'Orchestre Philharmonique avec lequel le liait une amitié depuis sa jeunesse, Franz Schmidt écrivit: "[...] Ich kann Dir gar nicht sagen, wie unendlich ich mich auf dieses Konzert freue! Wenn mir nur nicht mein Leichnam einen Strich durch die Rechnung macht!… [...]". Franz Schmidt avait en effet de graves problèmes de santé, qui conduiront hélas à son décès prématuré. Ce concert de l'Orchestre Philharmonique de Vienne commença par ses Variations sur un thème hussard, se poursuivit avec la première audition de son concerto pour piano, bien entendu avec Paul Wittgenstein en soliste, et se termina sur sa quatrième symphonie.

Friedrich Wührer et sa famille, 20 mars 1943, une photo de l'Atelier D'Ora-Benda, Vienne

C'est à la demande de Franz Schmidt que le pianiste Friedrich WÜHRER - son élève (1915–1920), puis son proche collaborateur et ardent défenseur de son oeuvre -, transposa peu après la partie de piano pour deux mains - comme il le fit pour toutes ses oeuvres pour la main gauche seule. Dans son ouvrage «Franz Schmidt. Ein Meister zwischen Brahms und Bruckner», paru à Vienne en 1957, Carl Nemeth précisait:

"[...] Erst nach den zweihändigen Fassungen [...] ergab sich die Möglichkeit, die Werke populärer zu machen. An die Bearbeitung schloß sich die Bedingung, daß bei einer Aufführung Programme und Rundfunkansage den Satz enthalten: „Dieses Werk wurde vom Komponisten für Herrn Paul Wittgenstein für die linke Hand geschrieben; es wird heute mit dessen Zustimmung zweihändig vorgetragen“[...]".

En préface de sa révision publiée chez Universal Edition en 1952, Friedrich Wührer écrivit donc:

"[...] Dieses Werk wurde ursprünglich für nur linkshändigen Klavierpart geschrieben und dem einarmigen Pianisten Paul Witgenstein gewidmet: die Partitur trägt den handschriftlichen Vermerk „Perchtoldsdorf, 18. Oktober 1934“

Die vorliegende zweihändige Fassung wurde auf Wunsch des Komponisten von mir angefertigt und von Herrn Paul Wittgenstein unter der Bedingung zur Aufführung freigegeben, dass Programme und Rundfunkansagen den Satz enthalten:

„Dieses Werk wurde vom Komponisten für Herrn Paul Wittgenstein für die linke Hand geschrieben; es wird heute mit dessen Zustimmung vorgetragen“

Zu meiner Bearbeitung für zwei Hände bemerke ich, dass ich den einhändigen Part auf zwei Hände verteilt und an Stellen, wo es der Ausdruck erforderte, durch Oktaven- oder Akkordverkopplungen oder durch Uebernahme von Orchesterstimmen in das Klavier verstärkt und aufgefüllt habe.

Die erste Aufführung des Werkes in zweihändiger Fassung fand am 5. Feber 1940 in Wien mit den Münchener Philharmonikern unter Leitung von Oswald Kabasta statt.
[...]"

Jan KOETSIER enregistra cette oeuvre en 1968 avec Friedrich WÜHRER (*) et l'Orchestre symphonique de Bamberg (Orchestre symphonique de Bamberg - Philharmonie d’État de Bavière).

Dans le 2e mouvement de l'enregistrement présenté sur cette page, deux courts passages manquent (suite à une perte de ligne lors de la rediffusion), vers 10:09 et vers 10:14.

(*) Pour les mélomanes intéressées par l'écoute de quelques compositions de Jan Koetsier, voir cette excellente page du site archive.org

Voici donc...

Franz Schmidt, Concerto pour piano en mi-bémol majeur pour la main gauche, revisé pour deux mains par Friedrich Wührer, Friedrich Wührer, piano, Bamberger Symphoniker, Jan Koetsier, 1968

   1. Allegro moderato un poco maestoso      18:55 (-> 18:55)
   2. Andante                                12:11 (-> 31:06)
   3. Vivace                                 12:45 (-> 43:51)

Provenance: Radiodiffusion, archives BR-Klassik resp. ARD

que vous pouvez obtenir en...

pour un téléchargement libre

3 fichier(s) FLAC et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP


Vous pouvez écouter ces oeuvres - resp. les parties de cette oeuvre - en ligne comme mp3 320 kbps, ainsi que télécharger l'oeuvre - resp. la partie de cette oeuvre - en écoute:
dans la liste ci-dessous, cliquer sur le titre que vous désirez écouter!
(à la fin de l'oeuvre - resp. de la partie de cette oeuvre - en écoute, la suivante est automatiquement démarrée)






ALTERNATIVE: en écoute comme FLAC / WAV / MP3, le format est choisi automatiquement par le navigateur utilisé.

   1. Allegro moderato un poco maestoso

   2. Andante

   3. Vivace




Franz SCHMIDT, Portrait fait par l'Atelier Pietzner&Fayer, Vienne, date inconnue

Friedrich WÜHRER, photographe, date et lieu inconnus, D.R.
(cliquer sur la photo pour une vue agrandie, cliquer EN DEHORS de la vue agrandie pour la fermer)